Pour mieux respirer demain, ensemble poursuivons nos efforts.

Protégez-vous et protégez les autres

Ensemble, nous faisons de nombreux efforts depuis de longs mois dans l’espoir de sortir de cette épidémie au plus vite. Merci à tous !

Le vieux dicton « Vaut mieux prévenir que guérir » n’a jamais été autant d’actualité qu’aujourd’hui. Il n’y a pas de solution miracle, c’est en combinant un maximum de mesures de prévention que l’on freinera la propagation du virus.

Ensemble,  nous avons dû faire et continuons à faire de nombreux efforts depuis de longs mois dans l’espoir de sortir de cette épidémie au plus vite. Pour cela : Merci !

Le vieux dicton « Vaut mieux prévenir que guérir » n’a jamais été autant d’actualité qu’aujourd’hui. Il n’y a pas de solution miracle, c’est en combinant un maximum de mesures de prévention que l’on freinera la propagation du virus.

Aujourd’hui, on constate que la vaccination a un impact positif sur l’épidémie et limite le développement des formes graves dans la majorité des cas, mais le virus continue à circuler. Pour lui couper l’herbe sous les pieds, il est important que nous gardions le cap sur la prévention :

Comment?

  • En  prenant soin de nous et de notre santé pour booster notre immunité !
  • En nous faisant vacciner (plus d’informations sur jemevaccine.be).
  • En continuant à appliquer les mesures d’hygiène de base : se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon, tousser et éternuer dans le pli du coude, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique, éviter de se toucher les yeux, le nez ou la bouche, nettoyer et désinfecter les surfaces de contact, aérer régulièrement.
  • En aérant régulièrement les espaces intérieurs et préférant des activités extérieures.
  • En portant un masque dans les lieux où c’est nécessaire, lorsque la distanciation physique n’est pas possible ou en présence de personnes à risque.  
  • En présentant son Covid Safe Ticket (CST) là où il est requis. En restant chez soi quand on est malade, se faisant dépister, en collaborant activement au suivi de contact et en utilisant l’app Coronalert. En effet, il est important de prévenir au plus vite notre entourage si on est positif afin qu’ils puissent prendre leurs précautions pour interrompre la chaine de transmission. 

Ce ne sont évidemment là que les règles les plus essentielles dans leur version la plus courte. Explorez les autres conseils !

Ensemble poursuivons nos efforts afin d’apprendre à vivre avec le Covid tout en nous protégeant !

Psst petit bonus : toutes ces mesures nous aideront aussi à nous protéger des autres infections respiratoires qui risquent de faire leur grand retour après deux ans de sommeil dont la Grippe notamment.

Boire de l’eau et manger varié

Mais on se préoccupe quand même de notre santé.

Pourquoi ?

Si notre corps et notre tête sont en forme et en bonne santé, nous mettons toutes les chances de notre côté et de celui de notre système immunitaire pour faire face aux virus.

Comment ?

En buvant beaucoup d’eau.

En mangeant varié et en privilégiant les légumes et les fruits frais. Notamment des agrumes, des fruits rouges (en saison), des kiwis et des légumes verts pour faire le plein de vitamine C.

En faisant le plein de vitamine D. On en trouve par exemple dans les poissons gras, les œufs et les champignons.

En consommant des probiotiques. On en trouve notamment dans les produits lactofermentés, la choucroute, les yaourts…

En prenant des pauses régulières pour s’aérer l’esprit et pour diminuer le stress.

En restant actif. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 30 minutes d’exercice physique d’intensité modérée cinq jours par semaine suffisent pour améliorer son état de santé et rester en forme. Alors pourquoi ne pas faire un tour de quartier en marchant pour nous détendre ?

En veillant à la qualité de son sommeil. Veillons à ne pas nous exposer aux écrans 30 minutes avant de dormir, de faire une activité calme et relaxante, d’aller dormir à des horaires réguliers. Ce sont des habitudes qui nous aideront à bien dormir.

 Si nous avons besoin d’aide psychologique, ne restons pas seul, de nombreux professionnels sont prêts à nous écouter. Rendez-vous sur trouverdusoutien.be ,  vous y trouverez également des outils pour vous aider à garder le moral au beau fixe. C’est aussi ça prendre soin de soi.

Continuons à nous faire vacciner

Pour se protéger des formes graves du Covid et éviter la saturation des hôpitaux.

Continuons à nous faire vacciner pour se protéger des formes graves du Covid et éviter la saturation des hôpitaux.

Pourquoi ?

La vaccination est proposée pour limiter la circulation du virus. Lors d’une épidémie comme celle que nous vivons, elle permet de limiter les risques de complications chez les adultes et en particulier chez les publics les plus à risque.

Comment ?

Aujourd’hui, tout le monde a la possibilité de se faire vacciner. Il est possible de prendre rendez-vous via jemevaccine.be ou le numéro 0800/45 019, ou se rendre dans un des centres acceptant les personnes sans rendez-vous ou les antennes de vaccination qui font étape en divers endroits de la Wallonie.

Ras-le-bol de vous laver les mains dix fois par jour? Nous aussi!

C’est pourtant une des bases pour éviter de s’infecter et d’infecter les autres.

Ras-le-bol de vous laver les mains dix fois par jour ? C’est pourtant une des bases pour éviter de s’infecter et d’infecter les autres. 

Pourquoi ?

Le virus du covid-19 se transmet par micro-gouttelettes plus petites qu’un postillon. On peut s’infecter si on touche des personnes, des objets ou des surfaces contaminés avant de se toucher le visage (bouche, yeux et nez) car les gouttelettes de virus présentes sur les mains sont transmises de, ou vers la bouche et le nez. 

Comment et quelles mesures d’hygiène de base appliquer ?

En se lavant les mains à l’eau et au savon pendant 30 secondes, en frottant bien les ongles, le bout des doigts, la paume, l’extérieur des mains et les poignets, en se séchant les mains avec une serviette propre.

En utilisant des mouchoirs en papier à usage unique 

En toussant et éternuant dans le pli du coude plutôt que dans les mains ;

En continuant à nettoyer et désinfecter les surfaces régulièrement touchées comme les clinches de portes, la porte de votre frigo, les robinets, les plans de travail, les rampes d’escaliers, la machine à café …

Le grand air!

Respirer l'air frais.

Pourquoi ?

On a pu observer que le coronavirus restait en suspension dans l’air pendant longtemps et certains variants sont encore plus tenaces. 

En outre, la pratique d’activités dans l’environnement extérieur contribue à diminuer le risque de transmission. Cela s’explique par l’important pouvoir de dilution de l’air ambiant et la présence de vent, qui favorise la dispersion des gouttelettes ou des aérosols projetés par une personne infectée.

Comment bien aérer ?

Ouvrir une fenêtre régulièrement pendant 15 minutes suffit généralement.

Marre du masque? Nous aussi!

C’est pourtant l’un des réflexes qui permet de prévenir le plus la transmission de personne à personne lorsque les distances ne sont pas possibles.

Marre du masque ? C’est pourtant l’un des réflexes qui permet de prévenir le plus la transmission de personne en personne lorsque les distances ne sont pas possibles.

Pourquoi ?

Le virus du covid-19 se transmet par micro-gouttelettes plus petites qu’un postillon. Porter correctement un masque et se tenir à une distance minimale de 1,50 m des autres permet d’éviter de les contaminer et de se protéger des projections éventuelles.

Comment ?

En suivant la règle des 5B :

  1. Bien le porter : utilisons un masque propre tous les jours, couvrons-nous le nez, la bouche, le menton, ne jamais toucher l’avant du masque.
  2. Bien l’enlever par les élastiques. S’il est jetable, placons-le dans une poubelle dans le sac plastique. S’il est lavable, vidons notre sac dans la machine, sans toucher le masque.
  3. Bien le ranger : le masque peut être conservé dans une enveloppe en papier, un sac plastique ou un contenant personnalisé lavable.
  4. Bien le laver : à 60°C en machine avec votre lessive habituelle.
  5. Bien le jeter : ne jamais garder un masque dont la saleté ou l’usure est visible

Quand le masque est-il obligatoire ?

Le 17 novembre 2021, le Comité de Concertation a décidé de généraliser le port du masque, qui sera désormais obligatoire dans les situations suivantes dès 10 ans :

  • les transports en commun dès l’entrée dans les espaces clos de l’aéroport, la gare, sur le quai ou un point d’arrêt, dans le bus, le (pré)métro, le tram, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique ; 
  • les espaces clos des transports collectifs organisés définis comme un transport organisé à l’avance avec un itinéraire ou une destination finale clairement définis, avec un véhicule d’au moins 9+1 places (passagers + conducteur) sauf en ce qui concerne le personnel roulant, pour autant d’une part que le conducteur soit bien isolé dans une cabine et d’autre part qu’une affiche et/ou un autocollant indique aux usagers la raison pour laquelle le conducteur ne porte pas de masque.
  • dans les établissements et lieux où sont exercées des métiers de contact, en ce qui concerne les prestataires de services et les clients, au cours desquels le prestataire de services et le client sont en contact physique direct ou au cours desquels la distance de 1,5 mètre ne peut pas être garantie entre le prestataire de services et le client pour une durée d’au moins 15 minutes. 
  • les espaces accessibles au public des entreprises, associations et services ; 
  • les espaces accessibles au public des commerces, magasins et centre commerciaux ; 
  • les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques ; 
  • les espaces clos et accessibles au public des établissements relevant des secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et évènementiel en ce compris les centres de fitness ; 
  • les bâtiments de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public de l’assistance morale non confessionnelle ; 
  • lors des déplacements dans les parties publiques et non-publiques des bâtiments de justice, ainsi que dans les salles d’audience lors de chaque déplacement et, dans les autres cas conformément aux directives du président de la chambre ; 
  • les espaces accessibles au public des bâtiments publics ; 
  • les établissements et lieux où sont exercées des activités Horeca professionnelles en ce qui concerne le personnel et en ce qui concerne les clients qui ne sont pas assis ; 
  • les lieux où se déroulent les réunions privées de plus de 50 personnes à l’intérieur et de plus de 100 personnes à l’extérieur ; 
  • les lieux où se déroulent les événements, indépendamment de leur taille, en ce compris les évènements de masse.

 

En complément des obligations fédérales, le port du masque est également obligatoire en Wallonie dans les lieux suivants :

  • tout lieu privé ou public à forte fréquentation déterminé par les autorités locales compétentes et délimité par un affichage précisant les horaires d’application de l’obligation du port du masque ;
  • toutes les rues commerçantes et les marchés, en ce compris les marchés annuels, les braderies, brocantes et marchés aux puces, les fêtes foraines ; 
  • lors des foires commerciales et congrès ;
  • lors des manifestations ;
  • les hôpitaux généraux, universitaires et psychiatriques, les centres de revalidation, les hôpitaux de revalidation et centres de rétablissement, les maisons de repos, les centres de soins de santé mentale, les centres de soins psychiatriques, les pratiques du personnel de soins ambulant y compris les soins à domicile, les soins et aide à domicile, les établissements de soins pour personnes handicapées et toute consultation avec les professionnels de la santé ; 
  • les locaux où se tiennent les réunions des organes législatifs des institutions liées à l’exercice de la démocratie, pour le public qui assiste à la réunion. ;

 

Le port du masque est toujours d’application dans les établissements ou événements dans lesquels le COVID Safe Ticket est imposé. L’obligation vise les organisateurs, participants et visiteurs, à l’exception des visiteurs d’établissements de l’Horeca lorsqu’ils sont assis.

En ce qui concerne l’enseignement, les Communautés décident d’introduire ou non le port du masque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. La Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de ne pas imposer le port du masque aux élèves de primaire. 

Agissons ensemble en respectant son utilisation.

Afin de protéger la santé de la population en limitant au maximum la circulation du virus et de ses variants contaminants, le Covid Safe Ticket vient compléter le panel des outils de prévention et est obligatoire en Wallonie depuis le 1er novembre dans les cas de figure suivants :

Afin de protéger la santé de la population en limitant au maximum la circulation du virus et de ses variants contaminants, le Covid Safe Ticket vient compléter le panel des outils de prévention et est obligatoire en Wallonie depuis le 1er novembre 2021 dans les cas de figure suivants :

  • À partir de 12 ans, les établissements de soins résidentiels pour personnes vulnérables : hôpitaux et établissements d’accueil ou d’hébergement pour personnes âgées, les centres de soins de jour, les centres de réhabilitation, les établissements pour personnes handicapées, les établissements psychiatriques ou les établissements pour personnes souffrant de troubles mentaux ;
  • A partir de 12 ans dans les événements de masse de plus de 50 personnes à l’intérieur ou de plus de 100 personnes à l’extérieur (sont visés notamment les marchés de Noël, les carnavals et festivités y liées, les compétitions sportives) ;
  • À partir de 16 ans, si vous souhaitez fréquenter :
    • Les établissements HoReCa (y compris les événements privés qui y ont lieu et les terrasses à partir de 100) ;
    • Les clubs de sport et de fitness : à partir de la première personne en intérieur et de 100 personnes en extérieur ;
    • Les foires commerciales et congrès : à partir de 50 personnes en intérieur et 100 personnes à l’extérieur ;
    • Les établissements relevant du secteur culturel, festif et récréatif : à partir de 50 personnes en intérieur et 100 personnes à l’extérieur.
    • Les dancings et les discothèques (en complément du port du masque ou de la présentation d’un autotest certifié négatif) : Les discothèques et les dancings qui ne veulent pas imposer le port du masque, sont obligés de demander à leurs clients de présenter le Covid Safe Ticket et d’effectuer un autotest sur place. 

Le 17 novembre 2021, le Comité de concertation a décidé que dans les endroits ou lors d’événements où le Covid Safe Ticket était applicable, le port du masque était également obligatoire. Le Covid Safe Ticket et le port du masque sont donc requis.

Le 17 novembre 2021, le Comité de Concertation a décidé de généraliser le port du masque, qui est désormais obligatoire dans les situations suivantes dès 10 ans :

  • les transports en commun dès l’entrée dans les espaces clos de l’aéroport, la gare, sur le quai ou un point d’arrêt, dans le bus, le (pré)métro, le tram, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique ;
  • les espaces clos des transports collectifs organisés définis comme un transport organisé à l’avance avec un itinéraire ou une destination finale clairement définis, avec un véhicule d’au moins 9+1 places (passagers + conducteur) sauf en ce qui concerne le personnel roulant, pour autant d’une part que le conducteur soit bien isolé dans une cabine et d’autre part qu’une affiche et/ou un autocollant indique aux usagers la raison pour laquelle le conducteur ne porte pas de masque.
  • dans les établissements et lieux où sont exercées des métiers de contact, en ce qui concerne les prestataires de services et les clients, au cours desquels le prestataire de services et le client sont en contact physique direct ou au cours desquels la distance de 1,5 mètre ne peut pas être garantie entre le prestataire de services et le client pour une durée d’au moins 15 minutes. 
  • les espaces accessibles au public des entreprises, associations et services ; 
  • les espaces accessibles au public des commerces, magasins et centre commerciaux ; 
  • les bibliothèques, les ludothèques et les médiathèques ; 
  • les espaces clos et accessibles au public des établissements relevant des secteurs culturel, festif, sportif, récréatif et évènementiel en ce compris les centres de fitness ; 
  • les bâtiments de culte et les bâtiments destinés à l’exercice public de l’assistance morale non confessionnelle ; 
  • lors des déplacements dans les parties publiques et non-publiques des bâtiments de justice, ainsi que dans les salles d’audience lors de chaque déplacement et, dans les autres cas conformément aux directives du président de la chambre ; 
  • les espaces accessibles au public des bâtiments publics ; 
  • les établissements et lieux où sont exercées des activités Horeca professionnelles en ce qui concerne le personnel et en ce qui concerne les clients qui ne sont pas assis ; 
  • les lieux où se déroulent les réunions privées de plus de 50 personnes à l’intérieur et de plus de 100 personnes à l’extérieur ; 
  • les lieux où se déroulent les événements, indépendamment de leur taille, en ce compris les évènements de masse.

En complément des obligations fédérales, le port du masque est également obligatoire en Wallonie dans les lieux suivants :

  • tout lieu privé ou public à forte fréquentation déterminé par les autorités locales compétentes et délimité par un affichage précisant les horaires d’application de l’obligation du port du masque ;
  • toutes les rues commerçantes et les marchés, en ce compris les marchés annuels, les braderies, brocantes et marchés aux puces, les fêtes foraines ; 
  • lors des foires commerciales et congrès ;
  • lors des manifestations ;
  • les hôpitaux généraux, universitaires et psychiatriques, les centres de revalidation, les hôpitaux de revalidation et centres de rétablissement, les maisons de repos, les centres de soins de santé mentale, les centres de soins psychiatriques, les pratiques du personnel de soins ambulant y compris les soins à domicile, les soins et aide à domicile, les établissements de soins pour personnes handicapées et toute consultation avec les professionnels de la santé ; 
  • les locaux où se tiennent les réunions des organes législatifs des institutions liées à l’exercice de la démocratie, pour le public qui assiste à la réunion. ;

Le masque peut uniquement être retiré de manière occasionnelle pour manger et boire assis, et lorsque le port du masque est impossible en raison de la nature de l’activité, comme lors d’activités sportives.

En ce qui concerne l’enseignement, les Communautés décident d’introduire ou non le port du masque obligatoire pour les enfants de moins de 12 ans. La Fédération Wallonie-Bruxelles a décidé de ne pas imposer le port du masque aux élèves de primaire. 

Des affiches et supports de communication sont disponibles ici.
Une FAQ sur le Covid Safe Ticket est disponible ici

Lorsque vous présentez des symptômes, la première chose à faire est de prévenir votre médecin pour vous faire dépister.

Si vous êtes positif, vous bénéficiez du suivi de contact (tracing) pour prévenir les personnes avec qui vous avez été en contact. Vous participez ainsi à l’interruption de la chaine de transmission tout en protégeant vos proches.

On parle trop du COVID, non ?

Mais il y a des situations où il est important d’en parler : surtout lorsque nous présentons des symptômes, la première chose à faire c’est de prévenir votre médecin pour vous faire dépister. Si vous êtes positif nous bénéficions du suivi de contact (tracing) pour prévenir les personnes avec qui nous avons été en contact. Vous participez ainsi à l’interruption de la chaine de transmission tout en protégeant nos proches. 

Pourquoi ?

Si nous avons des symptômes et que notre dépistage est Covid-19 positif, c’est que nous sommes porteurs du virus. Nous devrons alors être mis en isolement. Grâce au suivi de contact, nous allons pouvoir prévenir de manière anonyme les personnes avec qui nous avons été en contact pendant notre période d’incubation, afin qu’elles puissent prendre leurs précautions pour ne pas contaminer leur entourage et surveiller l’apparition de symptômes. Plus vite nous prévenons nos contacts, plus vite la chaine de transmission du virus est interrompue. En plus d’avoir un impact majeur sur l’évolution de l’épidémie si nous jouons le jeu à fond, nous participons à une meilleure compréhension de celle-ci.

Comment ?

Si nous avons été en contact rapproché avec une personne infectée ou que nous sommes nous-même porteur.se, nous serons prévenu.e.s soit 

  • par téléphone via le numéro 02/214.19.19, 
  • par SMS via le numéro 8811 
  • ou encore via l’App Coronalert. 

Ce sont les seuls numéros qui seront utilisés. Si nous ne répondons pas aux appels, un agent de prévention pourra se rendre à notre domicile, muni de sa carte de légitimation. 

Pour les cas déclarés au sein de collectivité, c’est le responsable médical de la collectivité concernée qui effectuera le suivi des contacts et nous contactera si besoin.

Psst Vous ne connaissez pas encore Coronalert ? Coronalert c’est une application gratuite pour smartphone.  L’app Coronalert est disponible sur Google Play et l’Apple Store. 

Elle s’inscrit dans une large stratégie de santé publique. Elle vient renforcer le suivi individuel des contacts (tracing).

Son but ? Interrompre au plus tôt la chaîne de transmission du Covid-19 !

Comment ? Grâce à la notification précoce de personnes ayant été en contact étroit avec un autre utilisateur de l’app positif au Covid-19. Une fois averties, ces personnes peuvent alors plus rapidement prendre les mesures pour se protéger… et protéger les autres !

En pratique ? Dans un respect total de la vie privée de ses utilisateurs, Coronalert permet de : 

  • détecter si nous avons été en contact étroit avec un autre utilisateur de Coronalert qui a été testé positif au Covid-19 et nous envoyer anonymement une alerte accompagnée d’une invitation à se faire dépister ;
    • avertir anonymement nos contacts étroits si nous avons nous-même été testé positif au Covid-19 ;
  • contribuer à réduire la propagation du virus !

Ensemble poursuivons nos efforts

La population est lassée du virus, c’est un euphémisme. Quel que soit le vécu par rapport à la l’épidémie, nous sommes tous et toutes affecté.e .s. Parce que le COVID-19 a élu domicile dans nos poumons ou ceux d’un.e proche, parce que les visites à nos aînés sont dépendantes du CST, parce que notre resto préféré doit encore et encore s’adapter, que nos compétitions sportives sont parfois hypothéquées, ou bien parce que le masque nous « empêche de respirer »… Qu’on retienne sa respiration parce qu’on a peur de tomber malade, qu’on ait le souffle court parce qu’on a eu le COVID-19, ou que les visites en hôpitaux masqués nous affectent, gardons à l’esprit que c’est collectivement que nous contribuerons au changement. Si chacun.e y met du sien, on respirera mieux demain. Ensemble, continuons de respecter les mesures sanitaires.

Chacun d’entre nous contribue à la solution

Ensemble Poursuivons nos efforts

La population est lassée du virus, c’est un euphémisme. Quel que soit le vécu par rapport à la l’épidémie, nous sommes tous et toutes affecté.e.s. Parce que le COVID-19 a élu domicile dans nos poumons ou ceux d'un.e proche, parce que les visites à nos aînés sont dépendantes du CST, parce que notre resto préféré doit encore et encore s’adapter, que nos compétitions sportives sont parfois hypothéquées, ou bien parce que le masque nous "empêche de respirer"… Qu'on retienne sa respiration parce qu'on a peur de tomber malade, qu'on ait le souffle court parce qu'on a eu le COVID-19, ou que les visites en hôpitaux masqués nous affectent, gardons à l’esprit que c’est collectivement que nous contribuerons au changement. Si chacun.e y met du sien, on respirera mieux demain. Ensemble, continuons de respecter les mesures sanitaires.